Le 16 octobre 2016, Elisabeth de la Trinité (1880-1906) sera canonisée au Vatican par le pape François.Pour célébrer la nouvelle sainte, les carmélites de Flavignerot ont confié à Fleur Nabert, sculpteur, la tâche de représenter Elisabeth non seulement dans sa ressemblance physique mais aussi spirituelle.

L’artiste s’est attaché à montrer à quel point Elisabeth était habitée par la Trinité : celle-ci est représentée rayonnante sur son cœur. Le cercle de la totalité divine est traversé par la colombe de l’Esprit saint et la croix du Christ s’y dresse, victorieuse de la mort. Cette Trinité l’habite et l’éclaire : le bord de son voile, son scapulaire et son visage sont baignés de sa lumière.

Mais Elisabeth avait aussi un souffle et un allant extraordinaire. Vers Dieu et vers les autres. Elle apparaît ainsi joyeusement tendue vers l’horizon du ciel dont elle nous montre la direction. Dans son scapulaire souffle le vent de l’Esprit Saint et les premiers mots de sa prière s’y écrivent en lettre d’or : « Ô mon Dieu Trinité que j’adore... »

Un exemplaire de la statue (165, 90 ou 36 cm en bronze série limitée ou résine réalisée à la main par l'artiste) ou le médaillon de la Trinité (Bijou en argent plaqué or 2 cm de diamètre) peuvent être commandés via la page contact


Enlarge
Enlarge
Enlarge
Enlarge
Enlarge
Enlarge